Retour


Samedi 25 février 2017
LA DAME ET LE CRAPAUD
 
 

 
 
 
 
 Le crapaud sautille sur la pierre tout en croassant. Mais il est gêné dans son déplacement, et son gosier est encombré.
Il n'a pas bougé depuis la dernière célébration comme hypnotisé.
Une sorte de lumière blanche est entrée en lui..........

Dans son lit une femme gémit, malade, elle ne peut être guérie. Un mal incurable s'est emparé d'elle la laissant désemparée.
Sa démarche sûre et son air hautain démontraient son rang. Jamais elle n'aurait daigné s'abaisser devant quiconque ni proposer son aide.

Les rideaux sont tirés, sa chambre est sombre et froide. Même les draps de soie de son lit ne peuvent la réchauffer.
Elle reste prostrée dans une position foetale. Ses membres s'engourdissent, et la vie semble s'échapper de ce corps en souffrance.

La nuit tombe déjà.
Dans la forêt les arbres frissonnent sous la fraicheur d'une soirée d'été.
Au loin une lueur rosit la canopée, ce qui intrigue un promeneur égaré. Curieux, il se rapproche et se cache derrière un bosquet. Alors il distingue des silhouettes de femmes dansant à demi-nues autour d'un grand feu.
Tout d'abord effrayé, il aurait aimé s'enfuir. Seulement ses jambes ne réagissent pas. Alors il reste là à regarder cette scène étrange remplie de rires aigus et d'incantations.
Ce sont des sorcières qui se réjouissent du mauvais sort jeté à la femme alitée.
Le pauvre homme assiste impuissant à ce spectacle macabre et comprend enfin.

- " Femme ! Si tu veux guérir, il te faut avaler l'objet précieux enrobé de bave caché dans le gosier du crapaud qui est resté sur les marches de l'église. "

Cette petite lumière blanche et ronde si précieuse n'est autre que l'hostie partagée lors de la célébration.
La femme trop fière, et honteuse de l'avoir laissée échapper de sa bouche n'avait pas voulu se baisser pour la ramasser.
C'est alors qu'un crapaud se trouvant là, l'avala dans un croassement étranglé.

Désirant la guérison de la pauvre malade, l'homme s'empressa de lui ramener le crapaud. Il retira cette lumière blanche de la gorge du batracien et lui offrit le soulagement du corps et la libération de l'âme.
Le mauvais sort disparut et la paix revint en elle.

D'après un conte du Pays Basque " Les secrets des sorcières "
le 25 Février 2017 © EMC EGUIMENDIA
Posté à 12:9 - 0 commentaire


Ajouter un commentaire


Votre commentaire sera validé après vérification.

Les champs en gras seront visibles sur mon site

Prénom ou Pseudo (*)
Email (*) 
Site web : http:// 
Message  (*) 
Adresse IP : 34.228.30.69
(*) champs obligatoires

 
Article précédent
LA SORGINA  
Article suivant
ESQUISSE