Retour


Lundi 14 avril 2014
VIVRE
Sentir les odeurs fleuries du matin en ouvrant les volets

Les volets de la vie

Ceux que l'on ferme le soir au coucher

Dans le doute du lendemain.

Humer l'air comme s'il devait disparaître,

Avoir soif de cet oxygène de vie.

Vivre,

Subir,

Rester joyeux dans les épreuves,

Réussir à s'éloigner de ce monde

Assoiffé du désir de détruire.

Vivre,

Bénir,

Bannir,

Croire encore à l'amour,

L'avoir dans son coeur.

Vivre et le sentir dans chacun de ses battements

Jusqu'à ne plus entendre que lui,

Jusqu'à ce qu'il résonne dans la tête,

Jusqu'à la frapper contre le mur,

Jusqu'à signifier une fin prochaine.

Vivre et regarder les années passer au rythme des saisons,

Essayer d'apprivoiser les jours et les semaines,

D'en ressentir le bienfait.

Rester serein,

Et goûter le plaisir de la nature,

Remercier la vie.

Rester à l'écoute du monde

Qui hurle de ses besoins et de ses douleurs.

Essayer de vivre malgré le poids de cette fureur.

Vivre et ne plus subir

Vivre et être soi,

Petit,

Insignifiant,

Un grain de sable

Qui glisse vers la mort.



Marie-Claude EGUIMENDIA le 13 Avril 2014
Posté à 21:58 - 0 commentaire


Ajouter un commentaire


Votre commentaire sera validé après vérification.

Les champs en gras seront visibles sur mon site

Prénom ou Pseudo (*)
Email (*) 
Site web : http:// 
Message  (*) 
Adresse IP : 34.228.30.69
(*) champs obligatoires

 
Article suivant
UN LIVRE SUR LE SABLE